ESPRIT SHAMAN
.

Les images se multiplient, fugaces et vives,
Insaisissables demeures des richesses éternelles
D'un esprit qui contemple loin du temps
Tous les mondes possibles
L'Esprit Shaman
.
Le chamanisme, il faut le créer, l'inventer. Il n'existe pas en tant que formule, en tant que temple, en tant que système. C'est une réanimation permanente du vivant.
Luis Ansa, le Secret de l'Aigle

.L'homme succombera, tué par l'excès de ce qu'il appelle la civilisation. J. H. Fabre



PAROLES DE KOGIS


— Nous sommes des Kagabas, nous habitons la Sierra Nevada de Santa Marta.
Avant la conquête espagnole, les Indiens, les Kogis, les Aruacos et les Arsarios, nous vivions en accord pour protéger la Sierra. Serankua nous a dit de protéger la Sierra ici, parce que la Sierra, c'est le cœur de l'univers. Nous avons longtemps vécu comme ça. Il n'y avait pas mille Indiens, mais des millions d'Indiens entre les sommets de la Sierra et la plage. On savait protéger la nature sans la détruire. Il y avait beaucoup de fruits, beaucoup de poissons. Ceux qui vivaient en haut dans la Sierra étaient les sages, ils savaient l'histoire, ils ne redescendaient jamais vers la mer. Nous faisions nos terrasses, chaque terrasse appartenait à un animal, était le lieu d'un animal, une terrasse pour le singe, une terrasse pour l'oiseau ou le tigre et dans chaque terrasse étaient enterrés différents quartz, des quartz sacrés. Le quartz vert signifie la nature, le quartz blanc représente l'eau, le quartz rouge, c'est le sang, le quartz noir représente l'âme.


—Quand sont arrivés les petits frères, quand ils sont venus, ils ont dit que les Indiens étaient effrayants. Ils sont arrivés, et ils ont commencé à nous enlever nos richesses, et après ils ont commencé à nous tuer. Ils ont emporté tout ce qui était en or. Les enfants, les jeunes, les femmes, ils les ont tués ou emportés. Serankua nous a dit que le petit frère ne doit pas mourir, à la fin du monde il se rendra compte mais il sera très tard, peut-être trop tard. Serankua a dit : vous pouvez lui apprendre, mais Serankua a dit : le petit frère ne va pas comprendre, il ne va pas accepter cela, il ne va pas le croire. Le petit frère veut créer plus de savoir, plus de pouvoir, il étudie pour exploiter notre mère, pour épuiser ses réserves, sans elle nous ne pouvons pas vivre, mais le petit frère ne le voit pas.

— Aujourd'hui, nous cherchons comment récupérer notre culture, mais c'est très tard. Nous avons besoin du petit frère pour qu'il nous aide. Le petit frère doit nous aider à retrouver nos terres. Avec nos terres, nous pouvons retrouver l'histoire. Une personne sans histoire est une per­sonne malade. Écoute cette parole. Les Mamus disent qu'il faut enseigner au petit frère pour qu'il comprenne, mais il ne va comprendre que quand il va voir, s'il ne voit pas, il ne comprendra pas. Il faut sauver la Sierra, la Sierra a des ramifications dans le monde, c'est une petite terre, mais elle est immense. Emmène cette parole dans les gouverne­ments des petits frères, pour qu'ils l'étudient bien, emmène-la.
— On nous a pris nos terres. Les Blancs ont signé plein de papiers, mais ils ne les respectent pas, nous n'avons plus nos terres. Vous, vous faites des lois qui vous arran­gent, et quand elles ne vous conviennent plus, vous en faites d'autres. Nous, nous respectons les lois de la nature, les petits frères, ils ne respectent rien.

— Ici, nous avons gardé l'intelligence et le pouvoir spi­rituel. Pourquoi ce pouvoir, à quoi sert-il ? Simplement pour protéger la nature, pour protéger la vie, l'âme des arbres, l'âme des rivières, de la terre, des pierres, pour protéger le vent. Pour garder ce pouvoir nous devons tra­vailler, nous purifier, sortir les mauvaises idées de notre cœur.




— La terre est toujours présente, c'est elle qui nous protège et nous nourrit. Les grottes, les cavernes ou les failles sont les orifices de la terre mère, son utérus, les sommets ses fils et ses filles. C'est là que vivent les esprits des ancêtres. L'univers, la terre, les astres, les animaux, les plantes, les minéraux forment une immense famille avec des pères et des mères. Nous souhaitons préserver la terre mère, préserver les éléments essentiels de la vie. Vous, les Blancs, vous voulez toujours transformer les choses... alors qu'il faut les respecter comme elles sont. Nous ne souhaitons pas être transformés ou changés pour devenir autre chose, devenir comme vous... nous voulons Juste rester Kogis.
Le chemin des neufs mondes, Eric Julien , édition Albin Michel, Essais Clés. (extraits)




MENDIHUACA 2010,TERRE DES KOGIS


LES KOGIS, LE MESSAGE DES DERNIERS HOMMES


KOGIS, LE CHEMIN DES 9 MONDES


PAROLES DE KOGIS


Follow by Email

Membres

VISITES