ESPRIT SHAMAN
.

Les images se multiplient, fugaces et vives,
Insaisissables demeures des richesses éternelles
D'un esprit qui contemple loin du temps
Tous les mondes possibles
L'Esprit Shaman
.
Le chamanisme, il faut le créer, l'inventer. Il n'existe pas en tant que formule, en tant que temple, en tant que système. C'est une réanimation permanente du vivant.
Luis Ansa, le Secret de l'Aigle

.L'homme succombera, tué par l'excès de ce qu'il appelle la civilisation. J. H. Fabre



THE DIET OF NATIVE AMERICANS

Parce que que l'alimentation est une source primordiale pour notre support physique,
parceque l'alimentation subit des modifications importantes et jamais vues depuis quelques décennies,
parce que beaucoup de préjugés et de mythes concernant l'alimentation ont vu le jour au cours de ces décennies,
parce qu'il est nécessaire de réhabiliter une conscience de l'alimentation,
parce que l'intégration spirituelle nécessite un support matériel vivant,

--> -->

Recettes de Pemmican


-->
"La nourriture que vous absorbez, vous la traitez comme vous traitez vos corps, vous en retirez ce qui est naturel, le goût, l’odeur, la qualité frustre, puis vous y introduisez une couleur et une saveur artificielle. Le foie cru, le rognon cru, c’est ce que nous, les êtres à sang chaud, les types des anciens temps, nous aimons nous mettre sous la dent. Autrefois, nous avions l’habitude de manger les entrailles du bison, on faisait un match à deux, chacun se saisissant d’une extrémité des intestins, à qui atteindrait le milieu en premier. Ça, c’était manger. Ces tripes de bisons pleines d’herbes de toutes sortes en fermentation, à moitié digérées - ça vous dispensait de comprimés et de vitamines. Pour donner de la saveur, au lieu de sucre et de sel raffinés, rien de mieux que la bile des animaux, son amertume fait merveille. Un bon pâté de viande, de rognon et de baies, un wasna – une portion de ce délectable wasna vous donnait des forces pour la journée. Ça c’était une nourriture vraiment nutritive, du solide. Pas ce qu’on nous donne aujourd’hui : lait en poudre, œufs déshydratés, beurre pasteurisé, poulets où il n’y a plus que le blanc et les os comme des allumettes. Le volatile est mort dans un poulet comme ça. (…)"
"Quand nous tuions un bison, nous savions ce que nous faisions. Nous nous excusions auprès de son esprit, nous essayions de lui faire comprendre pourquoi nous agissions ainsi, nous honorions d’une prière les os de ceux qui donnaient leur chair pour nous garder en vie, une prière pour leur retour à la vie, pour la vie de nos frères de la nation bison, autant que pour notre propre peuple. (…)"
Tahca Ushte « De mémoire indienne ».


ESPRIT SHAMAN

Follow by Email

Membres

VISITES