ESPRIT SHAMAN
.

Les images se multiplient, fugaces et vives,
Insaisissables demeures des richesses éternelles
D'un esprit qui contemple loin du temps
Tous les mondes possibles
L'Esprit Shaman
.
Le chamanisme, il faut le créer, l'inventer. Il n'existe pas en tant que formule, en tant que temple, en tant que système. C'est une réanimation permanente du vivant.
Luis Ansa, le Secret de l'Aigle

.L'homme succombera, tué par l'excès de ce qu'il appelle la civilisation. J. H. Fabre



LE CONTACT DE LA TERRE ...

Le contact de la Terre redonne toujours vigueur au fils de la Terre, même quand ce qu'il cherche est une connaissance supraphysique.
Sri Aurobindo, La Vie Divine chpI.

Ainsi s'exprimait Sri Aurobindo avec qui la Terre prend une tout autre dimension pour l'accomplissement de l'œuvre divine et de son rôle à jouer dans l'évolution.
A la lumière des Védas il trace une nouvelle voie pour l'accomplissement de la conscience divine sur Terre et dans la matière, suivi par Mère et Satprem, et bien d'autres...
C'est pourquoi Esprit Shaman fait une place à ces pionniers et aventuriers de l'Evolution par qui une voie nouvelle a été ouverte dans l'atmosphère terrestre pour la manifestation d'une nouvelle Terre.
L'espoir des traditions au service de la Terre dans l'Esprit Shaman voie pointer une nouvelle aurore par le travail universel ouvert par Sri Aurobindo et Mère.
Tel est notre vision, dans l'exercice du yoga intégral, la force et la vigueur des traditions ancrées dans un liens profond avec la Terre sont un puissant levier pour l'accomplissement de la transformation supramentale.

Je suis un fils de la terre, le sol est ma mère
Atharva-Véda XII.1

Pierres et morceaux de bois, quadrupèdes et humains sont tous égaux en Dieu. Ils sont nos frères dans le Divin, des formes que l’Omniscient n’a pas dédaigné d’assumer.
Sri Aurobindo.

Ô Vigueurs impétueuses...
les plaisantes croissances
de notre terre
sont tirées de leurs racines,
notre terre elle-même
tremble et vibre,
et même nos montagnes
Rig-Véda, V.60.2

Notre attention doit être fixée sur la terre parce que notre travail est ici. En outre, la terre est une concentration de tous les autres mondes et on peut toucher ces derniers en touchant quelque chose qui leur correspond dans l’atmosphère terrestre.
Sri Aurobindo, La Mère

Ô Feu, tu es le Messager
entre la terre et le ciel
Rig-Véda, III.3.2
Une invasion du Feu divin sur la Terre, l'espoir de Prométhée désenchaîné. La jonction du ciel et de la terre à travers les murs de notre tombe.Satprem, Evolution II

Tu brises en deux la colline
de nôtre être
parce qu'elle ne te livre pas
les rapidités de la vie
emprisonnées
Rig-Véda, V.54.5

L’homme tel qu’il est ne peut pas être le terme ultime de l’évolution. Il est une expression trop imparfaite de l’Esprit.
Sri Aurobindo, La Vie Divine


Car l'Homme a fini ! l'Homme a joué tous les rôles !
Arthur Rimbaud, Soleil et chair

Un formidable enfant
dans les entrailles,
il s'appelle le fils du corps

Rig-Véda.29.11

L’homme est le grand terme de transition de la Nature, en qui elle devient consciente de son but; en lui elle lève les yeux à partir de l’animal et regarde vers l’idéal divin.
Sri Aurobindo, La Vie Divine

Je répandrai sur toute chair les effusions de mon esprit.
Joël.

L’être animal…sent le corps, il sent la vie, mais il sent aussi le mental. […].Tout en lui n’est pas instinct à demi conscient ; l’animal prépare l’intelligence humaine.
Sri Aurobindo, La Vie Divine

Violents, ils sont,
mais compagnons d'une
étincelante vigueur solide
Rig-Véda, V.52.2

Le salut est physique.
La chair est la base du salut.
Tertulien, De la Résurrection de la chair

Plutôt l'enfer avec le reste de nos frères malheureux qu'un salut solitaire.
Sri Aurobindo. Kena Upanishad, commentaire.

Ô Arbre qui garde le délice,
ouvre-toi
comme l'entraille d'une mère
qui enfante,
entends mon cri et
délivre-moi.
Rig-Véda, V.78.5

Partout où est la beauté, partout où est la radiance, partout où est la progression vers le perfectionnement, que ce soit dans le Ciel des hauteurs ou celui des profondeurs, partout assurément se trouve l’être dans la forme et à la similitude de l’homme, l’homme le suprême évoluteur terrestre.
Mère, Vision, Revue Cosmique

Et par ta force fulgurante
tu as ouvert le Roc même
à la lumière
et découvert l'immensité
Rig-Véda, V.30.4

L’homme n’appartient pas seulement à la Terre : l’homme est un être universel dans son essence, mais il a une manifestation spéciale sur la Terre.
Satprem, L’Agenda de Mère

Dans la Matière s'allumera le brasier de l'esprit,
Dans les corps et les corps s'enflammera la naissance sacrée...
Sri Aurobindo, Savitri, I.IV

Le trésor du ciel caché
dans la caverne secrète
comme le petit de l'oiseau,
au sein du roc infini
Rig-Véda, I.130.3

Pour les sens, il est toujours vrai que le soleil tourne autour de la terre ; mais c’est faux pour la raison. Pour la raison, il est toujours vrai que la terre tourne autour du soleil ; mais c’est faux pour la vision suprême. Ni la terre ni le soleil ne bougent ; il y a seulement un changement dans la relation de la conscience du soleil et de la conscience de la terre.
Sri Aurobindo, Pensées et Aphorismes

Il a fendu en deux l'obscurité
comme on fend une peau de bête
afin d'étendre notre Terre
sous la lumière de son Soleil
Rig-Véda, V.85.1

Le dragon noir de l’inconscience soutient de ses vastes ailes et de son dos de ténèbre la structure entière de l’univers matériel.
Sri Aurobindo, La Vie Divine

Une puissance, une Flamme,
Une Beauté aux yeux immortels, à demi visible
Une Extase violente, une Douceur terrible
L'enveloppaient de leurs membres stupéfiants
Et pénétraient ses nerfs, son coeur, son cerveau
Frémissants, évanouis sous cette épiphanie:
Sa nature tremblait dans l'embrasse de l'Inconnu...
Sri Aurobindo, Savitri, I.V.

Un feu pour faire descendre l’éternité dans le Temps
Et rendre la joie du corps aussi vivante que celle de l’âme
Savitri XV 74

Les traditions du passé sont très grandes à leur place, dans le passé, mais je ne vois pas pourquoi nous devrions simplement les répéter sans aller plus loin. Dans le développement spirituel de la conscience sur terre le grand passé devrait être suivi par un plus grand futur.
Sri Aurobindo

Je les ai vus passer le crépuscule d’un âge
Les enfants aux yeux de soleil d’une aube merveilleuse…
Puissants briseurs des barrières du monde…
Architectes de l’Immortalité…
Corps resplendissants de la lumière de l’Esprit
Porteurs du mot magique, du feu mystique
Porteurs de la coupe dionysiaque de la joie.
Sri Aurobindo, Savitri

Ô Voyants,
tissez l'oeuvre inviolable,
DEVENEZ L'ÊTRE HUMAIN,
créez la race divine,
aiguisez les lances lumineuses
pour tailler le chemin
vers cela qui est immortel.
Rig-Véda, I.71

C'est seulement en s'élevant vers une conscience plus haute, au-delà de la ligne mentale...
que l'homme pourra émerger de son incapacité et de son ignorance. Sa libération complète et son illumination viendront quand il traversera la ligne pour entrer dans la lumière d'une nouvelle existence consciente. Telle est la transcendance qui était le but et l'aspiration des mystiques et des chercheurs spirituels.
MAIS ceci en soi ne changerait rien à la création ici-bas, l'évasion d'une âme libérée du monde ne fait aucune différence pour ce monde.
Par contre, si cette traversée de la ligne pouvait être retournée et servir non seulement à un but ascendant mais descendant, cela voudrait dire la transformation de la ligne telle qu'elle est maintenant-un couvercle, une barrière- en un passage des hauts pouvoirs de la conscience de l'Être qui est maintenant au-dessus de la ligne. Cela voudrait dire une nouvelle création sur la terre, une invasion des pouvoirs ultimes qui renverseront les conditions ici-bas.
Satprem, Evolution II, Lettre de Sri Aurobindo

Il change le sommeil du corps en une arme puissante,
Immobilise le souffle, les battements du coeur
Tandis qu'il découvre l'invisible, accomplit l'impossible...
Sri Aurobindo, Savitri, I.V.

C’est l’homme qui fera la besogne, c’est lui qui changera, c’est lui qui transformera sa terre.
Satprem, L’Agenda de Mère

Quand les chevaux sont attelés
par le souffle de Vie
ils sont bien attelés
Rig-Véda, V.31.10

L’Infini ne crée pas, il manifeste ce qui est présent en lui-même.
Sri Aurobindo

Nos pères, par leur cri, brisèrent les places fortes et réfractaires;
par leur cris, ils mirent en pièces le roc de la montagne,
ils firent en nous un passage...
et découvrirent le jour et le monde solaire.
Rig-Véda, I.71

Dans la création tout entière la terre se distingue de toutes les autres planètes parce qu’elle est la seule à être évolutive, avec en son centre une entité psychique.
Mère, Prières et Méditations

Pleine de puissance solide
est leur énergie brillante,
perçante est la foudre
de leur lumière
Rig-Véda, V.86.3

Million d'oiseaux d'or, ô future Vigueur
Arthur Rimbaud, Le bateau ivre

La Terre est une sorte de cristallisation symbolique de la vie universelle, une réduction, une concentration, afin que le travail d’évolution puisse être plus facile à faire et à suivre.
Mère, Entretiens

Ô maître de l'énergie,
ils l'ont appelé
celui qui est plein
de substance compacte
Rig-Véda, IV.31.7

L’évolution se déroule sur la terre et la terre est par conséquent le véritable champ du progrès.
Sri Aurobindo

Des pouvoirs tout-puissants sont enfermés dans les cellules de la Nature
Une destinée plus grande vous attend…
La vie que vous menez cache la lumière que vous êtes !
Sri Aurobindo, Savitri



Tant que l'âme est dans la chair, elle n'est jamais sans la chair.
Tertulien, De la Résurrection de la chair

L’expérience de la vie humaine sur une terre n’est pas représentée maintenant pour la première fois. Elle a été effectuée un million de fois auparavant et le long drame sera encore répété un million de fois. Dans tout ce que nous faisons maintenant, nos rêves, nos découvertes, nos réalisations rapides ou difficiles, nous profitons subconsciemment de l’expérience d’innombrables précurseurs et notre labeur fécondera des planètes inconnues de nous et des mondes incréés. Le plan, les péripéties, le dénouement diffèrent continuellement, mais sont pour autant toujours gouvernés par les conventions d’un Art éternelle. Dieu, l’Homme, la nature sont les trois symboles perpétuels.
Sri Aurobindo, Archives and Research.


Le Monde vibrera comme une immense lyre
Dans le frémissement d'un immense baiser !
Arthur Rimbaud, Soleil et chair

Et la terre deviendra la demeure manifeste de l’Esprit
Sri Aurobindo, Savitri

Alors il [le Créateur] crée à partir de ce corps solaire de Vichnou les planètes, dont chacune devient successivement Bhoumi [la terre] ou le lieu de manifestation pour Manou, l’être mental, qui est le nœud de l’existence-vie manifestée et le lien entre la vie et l’esprit. La terre actuelle à son tour apparaît comme la scène de la vie, Mars étant son dernier théâtre.
Sri Aurobindo, The Evolutionnary Scale

Il est entré dans le ciel
et dans la terre
comme s'ils étaient un.
Rig-Véda, III.7.4

L’univers matériel est seulement la façade d’un immense édifice qui a d’autres structures derrière elle, et c’est seulement si on connaît l’ensemble qu’on peut avoir quelque connaissance de la vérité de l’univers matériel.
Sri Aurobindo, Lettres sur le Yoga

Suis le fil brillant
qui est tissé loin à travers
le monde intermédiaire
Rig-Véda, X.53.5

L’évolution a toujours eu une signification spirituelle et le changement physique a seulement servi d’instrument.
Sri Aurobindo, La Vie Divine

Il découvrit cette vérité,
le Soleil même
qui demeure dans l'obscurité
Rig-Véda, III.39.5

L’âme, représentant de l’être central, est une étincelle du divin soutenant toute l’existence individuelle dans la Nature.
Sri Aurobindo, La Vie Divine

L’âme prend naissance pour l’expérience, pour la croissance, pour l’évolution, jusqu’à ce qu’elle puisse faire entrer le Divin dans la Matière.
Lettre sur le Yoga
Ô mortel qui te plain de la mort et du destin,
N’accuse personne des maux que tu as toi-même appelés ;
Tu as choisi ce monde comme foyer,
Tu es toi-même l’auteur de ta souffrance.
Sri Aurobindo, Savitri

N’espérez rien de la mort, la vie est votre salut. C’est en elle qu’il faut se transformer ; c’est sur terre qu’on progresse, c’est sur terre qu’on réalise. C’est dans le corps qu’on remporte la Victoire.
Mère

Mes blessures béantes sont un millier et une,
Les rois titanesques m’assaillent,
Mais je ne peux pas m’arrêter tant que ma tâche n’est pas faite
Et que n’est accompli le vouloir éternel…
Une voix s’écria, « Va où nul n’est allé !
Creuse plus profond, encore plus profond
Jusqu’à ce que tu aies atteint l’affreuse pierre de fondation
Et frappé à la porte que n’ouvre aucune clé.»
J’ai abandonné les dieux de surface du mental
Et de la vie les océans insatisfaits,
Et plongé à travers les impasses du corps
Vers les mystères inférieurs.
Sri Aurobindo, Le labeur d’un dieu

O Terre, puissè-je dire ta beauté, celle de tes villages et de tes forêts, de tes assemblées de guerre et de tes batailles.
Atharva-Véda XII.44.56

La clef de l’énigme n’est pas l’ascension de l’homme au ciel, mais son ascension ici-bas dans l’Esprit et la descente de l’Esprit dans son humanité ordinaire, une transformation de la nature terrestre ; c’est cela que l’humanité attend, une naissance nouvelle qui couronnera sa longue marche obscure et douloureuse, et non quelque salut post mortem.
Sri Aurobindo, Le cycle humain.

Ô Fils du corps…Toi, plein de joie et de lumière, victorieux, que rien ne peut blesser
Atharva-Véda III 4.2,9.1

Tout le passé de la terre est là dans notre nature humaine…la nature même de l’être humain implique un stade matériel et un stade vital qui ont préparé l’émergence de son mental, et un passé animal qui a modelé les premiers éléments de son humanité complexe.
Et n’allons pas dire que la nature matérielle a d’abord développé, par l’évolution, notre vie et notre corps, puis notre mental animal, et qu’ensuite seulement une âme est descendue dans la forme ainsi crée…car cela supposerait un abîme entre l’âme et le corps, entre l’âme et la vie, entre l’âme et le mental, qui n’existe pas- il n’y a pas de corps sans âme, pas de corps qui ne soit en soi une forme d’âme ; la Matière elle-même est une substance et un pouvoir de l’Esprit et ne pourrait exister autrement, car rien ne peut exister qui ne soit substance et pouvoir de l’Eternel…
Sri Aurobindo, La Vie Divine

En effet, l'oracle divin en prononçant, à l'origine des choses, que l'homme est terre:«Tu es terre et tu retourneras dans la terre,» en vertu de cette substance qui, empruntée à la terre, avait la première reçu le nom d'homme(…)
Tertulien, De la Résurrection de la chair

Il concentra l’énergie de la force-consciente (dans l’austérité de la pensée) et connut que la Matière est Brahman. Car de la Matière naissent toutes les existences ; nées, par la Matière elles s’accroissent, et dans la Matière elles retournent. Alors il alla vers Varuna, son père , et dit: «Seigneur, enseigne-moi le Brahman». Mais il lui dit: «Concentre (encore) en toi l’énergie-consciente ; car l’Energie est Brahman.»
Taittirîya Upanishad. III, 1-2

L’affirmation d’une vie divine sur la terre et d’un sens immortel dans l’existence mortelle ne saurait avoir de fondement que si, non seulement nous reconnaissons en l’Esprit éternel l’habitant de cette demeure corporelle, le porteur de cette robe changeante, mais encore nous acceptons la matière dont elles sont faites comme une substance noble et convenable dont Il tisse sans cesse ses vêtement, construit périodiquement la série sans fin de Ses demeures.
Sri Aurobindo, La Vie Divine chp II

Nous l’avons vue, sa masse de rouge ardent- un grand dieu dedans a été délivré de l’obscurité
Rig-Véda V.1.2


Le Paraclet a dit d'eux avec beaucoup de sagesse par la prophétesse Prisca:
«Ils sont chair et ils haïssent la chair.»
Tertulien, De la Résurrection de la chair

La plupart des religions ont maudit la Matière et ont fait, du refus de la vie physique ou de la résignation temporaire à la supporter, le critérium de la vérité religieuse et de la spiritualité.
Les anciennes croyances, plus patientes, plus profondément mûries, point touchées par la torture et la fiévreuse impatience de l’âme écrasée sous le fardeau de l'Age de Fer, n’ont pas fait cette division redoutable ; elles reconnu la Terre-Mère et le Ciel-Père, et leur ont accordé un amour égal et une égale vénération (…).
Sri Aurobindo, La Vie Divine chp XXIV

Le Ciel est son Père, la Terre est sa Mère.
Hermès Trismgiste, Tabula Smaragdina.

Le corps de l’homme peut aussi un jour parvenir à sa transfiguration ; la Mère-Terre elle aussi révéler en nous sa divinité.
Sri Aurobindo, La Vie Divine chp XXVI

Toute chair verra le dieu sauveur
Isaïe

Ô Feu, tu es le fils du ciel
par le corps de la terre...
Ô Feu, tu es le fils des eaux, le fils de forêts,
même dans la pierre tu es là pour l'homme.
Rig-Véda, III.25.1 et I.70.2

Chez la plante ou l’animal, l’âme n’est pas absolument endormie, mais ses moyens d’expression sont moins développés que chez l’homme. Il ya beaucoup de psychique dans la plante, beaucoup de psychique dans l’animal.
Sri Aurobindo, Lettres

Je mourus pierre et je revécus plante.
Je mourus plante et revécu comme animal ;
Je mourus animal et je naquis un homme.
Pourquoi devrai-je avoir peur de mourir ? Quand mourir m’a-t-il amoindri ?
Djalal al-Din Rumi.

Etre et être pleinement, tel est le but que la Nature poursuit en nous…et être pleinement, c’est être tout ce qui est.
Sri Aurobindo, La Vie Divine



ESPRIT SHAMAN

Follow by Email

Membres

VISITES

TERRE- LUNE EN TEMPS REEL